Au cours du 2ème trimestre 1986, j'ai appris que j'étais admis au Diplôme Technique (DT). Il me restait à choisir ma scolarité. Etant donné que j'habitais à Sait-Maure, c'est à dire à une bonne heure de l'Ecole Militaire, il n'était pas souhaitable que je prenne le COSAT , le cours d'armement normalement destinés aux officiers du Matériel. J'ai donc opté pour une scolarité, en fait une ville où je ne perdrais pas mon temps en déplacements boulot-dodo : le DT électronique et informatique à Rennes (Cesson-Sévigné).

Domicilié à Thorigné-Fouillard, je n'étais qu'à 10 minutes de l'ESEAT. C'était parti pour deux années d'études. Peu, très peu d'activités mili. C'était 99, ..% de la pompe.

Mimi avait pris une disponibilité pour "suivre son mari". Cela tombait bien, elle a ainsi pu consacrer tout son temps à Lucie, notre fille née le 3 mars 1986. Pour moi, de la maison, je ne voiyais bien souvent que mon bureau, sous les toits.

Nous étions 22 stagiaires, d'armes et d'origines diverses. Dès le début des cours, j'ai bien vu que j'avais déjà un handicap. L'informatique n'était pour moi qu'une vocation récente. Pratiquement tous les autres étaient déjà initiés. J'ai eu du mal à comprendre à quoi servait le DOS (Disk Operating System) ! M'enfin, pris par le jeu, je m'y suis mis. J'ai assez vite acheté mon 1er ordinateur, un 8086 avec deux lecteurs de disquettes 5'1/4, puis j'y ai mis un disque dur de 20 Mo. Waooou ! L'électronique, même décalage avec les autres. Je m'y suis mis aussi. A force de bosser, il y en avait pour qui les cours suffisaient amplement, j'ai compris des choses, ça m'a intéressé et j'ai terminé les deux années dans de bonnes conditions. J'étais devenu ingénieur système, un vrai, reconnu par la commission des titres.

Il ne me restait plus qu'à mettre mes connaissances en applications, au CEDIMAT, par exemple, sur des programmes informatiques musclés ou sur des question techniques en équipement ou réseaux. Point du tout, je me suis retrouvé affecté à la Direction centrale du Matériel, à un poste d'état-major, normalement dévolu à un spécialiste méthodes et techniques d'actions ayant une expérience du système d'information national de la maintenance ...

Je viens de retrouver la plaquette de la promotion 86-88, faite par le CNE LEJOUT. J'en extrais quelques dessins et textes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes camarades de stage : CBA LEFEBVRE, notre président, CNE GOUY, CNE DEROIDE, CNE LEJOUT, CNE NAZON, CNE BRUELL, CNE BELLIER, CNE ESQUIS, CNE DESSOUS, CNE MATZ, CNE DESSIN, CNE MORGANA, CNE RENAUD, CBA FROIDEVAL, CNE COJAN, CNE REYES, CNE BARRET, CNE RIGONI, CNE WILLEFERTCNE BEN BRAHAM (tunisien) et IEF ROUGERIE.

Quelques noms de cadres : CBA GONZALES, CBA LEQUAI, Mr BARTHEL, Mr LEGALL, CBA UHLMANN, Mr COUVERT, CBA PLOUHINEC, CBA DENIS, CNE GARDIN et Mr PAOLI.

Notre stage DTEI s'est prolongé par un stage de deux mois à l'Ecole d'Etat-Major de Compiègne, une école vraiment faite pour la formation des officiers (TTA). Nous étions la 9ème Promotion DT/EM.

 

Ecole Supérieure et d'Electronique de l'Armée de Terre

de 1986 à 1988

Stage DEM/DT de deux mois à l'Ecole d'Etat-Major à Compiègne en fin de seconde année
Le DTEI est un stage de l'Enseignement Militaire Supérieur Scientifique et Technique